terra mater

Terra Mater : solutions alternatives, annuaire du bio et des alternatives

Visitez notre boutique
www.terramater.fr
minéraux et plantes médicinales,
jeux écologiques, produits pour maman et bébé, artisanat local
...
ACCUEIL ANNUAIRE PROPOSER UNE ADRESSE PROPOSER UN ARTICLE FORUM CONTACT
Agriculture et Jardinage
Alimentation
Conscience de l'Etre
Construire sa Maison
Energies Alternatives
Hygiène et Santé
Maternité
Terre et Société
Vie Pratique
 
Réalisation
Pascale Massé
 
MATERNITÉ
Maternité > > Un accouchement à domicile
UN ACCOUCHEMENT À DOMICILE
Chaque accouchement est différent. J’ai ressenti le besoin de partager mon expérience d’un accouchement à domicile dans un pays où tout ce qui concerne la maternité est sur-contrôlé.
Faire face aux idées reçues
L’accouchement à domicile en France n’est pas chose simple et cette aventure est parfois jalonnée d’obstacles et de doutes.
Il n'y a pas beaucoup de sages-femmes qui pratiquent l’accouchement à domicile, les assurances refusent de les prendre en charge. Parfois il faut accepter de faire une centaine de kilomètres pour trouver une telle sage femme. Le regard sceptique et parfois accusateur de la famille et des amis ne facilite rien. Quelle irresponsabilité que de prendre de tels risques pour accoucher!!! Et si …
Et si le bébé se présentait mal? et si j’avais une hémorragie? et si son cœur s’arrêtait de battre?… j’ai entendu ces questions très souvent quand j’annonçais notre choix d’accouchement, ainsi que la remarque qui revenait sans cesse - « ah oui, ça doit être super d’accoucher à la maison quand ça se passe bien. » signifiant qu’un accouchement se passe rarement bien. Un jour je discutais avec une femme également enceinte qui m’expliquait qu’elle venait de visiter la maternité et la salle de travail. Depuis elle appréhendait l’accouchement. Quand je lui disais que j’avais décidé d’accoucher chez moi, elle me répondit que j’étais courageuse. Mais c’est moi qui la trouvais courageuse! Je me sentais incapable d’accoucher dans un environnement hospitalier, froid, impersonnel et inquiétant.

Faisons une petite mise au point : accoucher à domicile ne signifie absolument pas «accoucher comme dans le temps».
Les conditions d’hygiène dans les maisons ne sont plus les mêmes que pour nos grands-mères ou arrière-grand-mères.
Ce n’est pas parce qu’on décide d’accoucher à la maison que l’on refuse les examens médicaux : avant l’accouchement j’ai eu quatre échographies, et une fois le travail commencé notre sage-femme a vérifié régulièrement que le bébé était bien positionné et que son cœur battait à un bon rythme. Comme lors d’un accouchement médicalisé. Nous avons aussi rencontré un anesthésiste de la maternité pour gagner du temps au cas où il y ait tout de même besoin d’une hospitalisation.

Nous avons choisi ce mode d’accouchement au cours de mon cinquième mois de grossesse.
La décision s'est prise a deux et je suis persuadée que ça a contribué à ce que tout se passe bien. Mon conjoint a été d'un grand soutien dans cette aventure. S’il n’avait pas été à mes côté dans ce choix j’aurais certainement changé d’avis face aux peurs que me renvoyaient mon entourage.

Nous avons rencontré plusieurs fois B., notre sage-femme, et discuté de nombreuses heures avec elle de l’accouchement. J’ai donc accouché en présence d’une professionnelle qui avait pris le temps de nous connaître, dans un endroit chaleureux préparé à cet évènement.
Mon accouchement
Dès que j’ai ressenti les premières contractions, des doutes que je n’avais jamais eu à l’esprit jusque-là sont apparus. La douleur de plus en plus forte que je ressentais me faisait douter de mon choix d’accoucher sans assistance médicale et surtout remettait en cause ma certitude d’être capable d’accoucher. C’est là que la présence de B. et de mon conjoint se sont avérées importantes. Voyant B. rester sereine, je savais que ce que je vivais était normal. Quand je sentais une contraction arriver, je prenais la main de mon chéri ou je lui demandais de rester contre moi et sa présence me donnait le courage nécessaire. Il m’a incité à me faire confiance. A partir du moment où j’ai accepté la douleur et où je l’ai observée au lieu de la combattre tout s’est passé très vite. Quand le bébé a commencé à sortir je ressentais la douleur avec joie et non avec de la peur. Je sentais à chaque poussée une puissance incroyable en moi que je n’avais jamais soupçonnée jusque-là. Accoucher d’un enfant c’est aussi accoucher de ce qu’on est réellement. C’est oser être, sans pudeur, sans peur. Surmonter ses peurs et laisser les choses se faire d’elles-mêmes. Je n’ai pas attendu qu’on me dise à quel moment pousser pour faire sortir le bébé. J’ai senti quel était le moment. Tout mon être s’est centré sur cet enfant qui voulait naître.

Je sais maintenant que le choix d’accoucher à la maison nous a donné l’occasion de vivre pleinement cet évènement, sans regards extérieurs, sans stress, dans une énergie qui nous correspondait. Aménager un endroit devant la cheminée avec un matelas, des coussins et des bougies, se préparer à cet instant avec conscience, choisir la position la plus appropriée et avoir la possibilité de tout changer quand le besoin s’en faisait ressentir, faire ces choix ensemble, ont été autant de petites choses qui ont participé à accueillir notre enfant sur cette terre en lui disant « tu es le bienvenu ».
Cet article vous fait réagir? Donnez votre avis sur notre forum
Auteur :
le 13/06/2007
Pseudo
 
Mot de passe
 
 
Vie Pratique
Ne jetez plus vos noyaux de cerises! Faites en des coussins.
Le système serait né de l’initiative d’une ménagère suisse qui eut la simple mais ingénieuse idée de chauffer des noyaux de cerises et de les placer dans des coussins. Ainsi fut créée celle qu’en Suisse on nomme encore : la « bouillotte sèche »!
Vie Pratique
Les Logos du Recyclage
Les logos du recyclage sont si nombreux qu'on s'y perd facilement . Enfin une liste détaillée vous aide à décrypter ce langage élitiste, mais attention recyclable ne signifie pas recyclé.
Conscience de l'Etre
L'Eveil à l'Unité
Une série de vidéo simples et très explicites exposant les enjeux planétaires auxquels nous sommes confrontés, et les changements de conscience auxquels nous sommes invités. A partager largement!
Agriculture et Jardinage
Les films de paillage 100% biodégradables
Les films de paillage sont très utilisés en agriculture et produisent une conséquente quantité de déchets. Il existe désormais une alternative écologique: la bache maraichère 100% compostable.