terra mater

Terra Mater : solutions alternatives, annuaire du bio et des alternatives

Visitez notre boutique
www.terramater.fr
minéraux et plantes médicinales,
jeux écologiques, produits pour maman et bébé, artisanat local
...
ACCUEIL ANNUAIRE PROPOSER UNE ADRESSE PROPOSER UN ARTICLE FORUM CONTACT
Agriculture et Jardinage
Alimentation
Conscience de l'Etre
Construire sa Maison
Energies Alternatives
Hygiène et Santé
Maternité
Terre et Société
Vie Pratique
 
Réalisation
Pascale Massé
 
ALIMENTATION
Alimentation > > Lait, mensonges et propagande
LAIT, MENSONGES ET PROPAGANDE
Après le succès de Santé, mensonges et propagande, qui s'attaquait aux conseils nutritionnels devenus vérités premières, Thierry Souccar jette un nouveau pavé dans la mare de l'industrie agro-alimentaire et de la nutrition « officielle ». Avec ce document, il s'en prend à l'un des plus gros segments du marché de l'agro-alimentaire : les produits laitiers.
A popos de :
Thierry Souccar
Éditions Thierry Souccar, 2007
224 pages
Synopsis
Après le succès de Santé, mensonges et propagande, qui s'attaquait aux conseils nutritionnels devenus vérités premières, Thierry Souccar jette un nouveau pavé dans la mare de l'industrie agro-alimentaire et de la nutrition « officielle ». Avec ce document, il s'en prend à l'un des plus gros segments du marché de l'agro-alimentaire : les produits laitiers. Il expose les dessous d'un succès marketing sans précédent et montre, études à l'appui, que les arguments des industriels et des nutritionnistes pour nous faire consommer plus de laitages sont mensongers :
« Les laitages préviennent l'ostéoporose. » Faux
« Nos os ont besoin d'un maximum de calcium. » Faux
« On est plus mince quand on boit du lait. » Faux
« Il n'y a aucun risque de cancer avec les laitages. » Faux
« Les buveurs de lait ont moins de diabète. » Faux
Au contraire, au niveau auxquels ils sont officiellement conseillés – 3 à 4 par jour - les laitages peuvent favoriser maladies cardiovasculaires, diabète, cancer de la prostate... Puisé aux sources scientifiques les plus récentes, ce livre propose une alternative nutritionnelle, la seule aujourd'hui capable de prévenir l'ostéoporose et les maladies de civilisation. Sans se bourrer de laitages!
Commentaire
Pour plusieurs d'entre nous, un verre de lait a longtemps symbolisé l'aliment le plus nourrissant et le plus sain qui soit. Et si les campagnes de promotion du lait n'ont pas toujours été aussi séduisantes qu'aujourd'hui, nos mères y ont cru dur comme calcium — ce calcium qui allait nous faire grandir. Avec raison : c'est dans les pays où l'on consomme le plus de lait (de vache, généralement) que l'on est le plus grand. Il faut pourtant reconnaître qu'une grande taille n'entraîne pas une meilleure santé...

Il existe plusieurs autres « évidences » que nous avons peut-être négligé de remettre en question... Comme celles voulant que les produits laitiers constituent la meilleure source de calcium pour tout le monde, ou la meilleure façon de prévenir l'ostéoporose, ou que le lait est nécessairement bon pour la santé. Il y a bien eu quelques esprits critiques — naturopathes et végétariens stricts, par exemple — qui ont osé questionner le culte du lait, mais on ne les a guère écoutés jusqu'à l'arrivée de données scientifiques.

Thierry Souccar, prolifique journaliste scientifique et éditeur, rattaché notamment à l'hebdomadaire français Le Nouvel Observateur, a décidé de faire le tour de ces données, qu'il rassemble et commente ici. L'information dont il fait état est assez largement disponible — sur PasseportSanté.net notamment — et plusieurs autorités en santé publique ont déjà révisé à la baisse leurs recommandations concernant la consommation de produits laitiers, mais il semble que le poids de la tradition ainsi que le marketing émanant des producteurs laitiers nous entretiennent encore dans une perception erronée. Il faut savoir comment.
Car non seulement les produits laitiers ne remplissent pas les promesses qu'on leur attribue, mais à trois ou quatre portions quotidiennes, ils présentent même des risques de plusieurs graves maladies chroniques et de certains cancers. Évidemment, on nage ici en pleine controverse, car tous les scientifiques n'interprètent pas les résultats de recherche de la même manière. Mais si vous voulez connaître une opinion « prudente » sur le lait — ainsi que quelques hypothèses nouvelles et des solutions de rechange —, l'ouvrage de Thierry Souccar est fort éloquent, d'autant que son écriture fluide et dynamique en facilite grandement la lecture pour les gens qui n'ont pas suivi d'études de biochimie.

Tout au long de cette passionnante enquête, l'auteur appelle en renfort quelques sommités, comme le Dr Walter Willett de l'Université Harvard, expert en nutrition des plus respectés, qui avance ceci : « Dans l'état actuel des connaissances, il est irresponsable de faire la promotion des produits laitiers ». Un autre brillant esprit de Harvard, le Dr Mark Hegsted, se permet même d'ajouter de l'humour au débat lacté : « Croire que l'ostéoporose est attribuable à un manque de calcium, c'est croire que les infections sont attribuables à un manque de pénicilline. »

Lucie Dumoulin
Extrait: "Les os des Suédoises"
C'est en Suède, en Norvège, aux États-Unis, en Allemagne, en Irlande, au Royaume-Uni, en Finlande, en Australie et en Nouvelle-Zélande que l'on consomme le plus de lait par personne et par an. C'est aussi dans ces pays que le nombre annuel de fractures du col du fémur (pour un âge donné) est le plus élevé. Les Suédois détiennent deux records mondiaux : celui de la consommation de laitages et celui des fractures du col du fémur.

Les Australiens, les Néo-Zélandais, les Américains avalent trois fois plus de lait que les Japonais. L'incidence de fracture du col du fémur est, dans ces pays, deux fois et demie à trois fois plus élevée qu'au Japon. Aux États-Unis, l'ostéoporose ne touche pas toute la population de manière uniforme. Les Mexicains-Américains et les Afro-Américains, qui consomment moins de laitages que les Blancs, ont deux fois moins de fractures du col du fémur.

En Chine continentale où, malgré l'offensive de l'agrobusiness laitier, on consomme encore très peu de lait (autour de 10 kg par personne et par an), la fréquence des fractures du col du fémur est l'une des plus faibles au monde, 5 à 6 fois plus basse qu'aux États-Unis où chaque Américain avale plus de 250 kg de lait par an. Au Togo, l'ostéoporose est extrêmement rare : on y consomme annuellement moins de 10 kg de lait par personne.[...] Pour résumer, ces études de populations nous transmettent un message clair et simple : moins on consomme de lait et de protéines animales, plus on a des os en bonne santé.

Lait, mensonges et propagande, de Thierry Souccar, Éditions Thierry
Souccar, France, 2007, pages 71-72.
Cet article vous fait réagir? Donnez votre avis sur notre forum
Auteur : Lucie Dumoulin
le 07/12/2007
Pseudo
 
Mot de passe
 
 
Terre et Société
Quel est le rôle de la pandémie et de la crise économique dans l'évolution de l'humanité
La situation mondiale est catastrophique sur le plan humanitaire, l’homme a voulu tout dominer en voulant contrôler les richesses produites par la terre aux seules fins d’établir un monde où une élite établirait une gouvernance qui lui permettrait d’avoir le pouvoir sur l’humanité.
Energies Alternatives
Le cheval plutôt que la 2 CV
En plein centre-ville, une carrosserie de voiture ou de bus ultramoderne tractée par des chevaux pour emmener des enfants en sortie scolaire, voire effectuer quelques achats en périphérie. C'est l'idée développée par les haras nationaux, HN Conseil ingéniérie, un cabinet de consultants et un bureau d’études, dans le but d'aider les collectivités territoriales à mettre en place des projets liés au cheval.
Conscience de l'Etre
L'Eveil à l'Unité
Une série de vidéo simples et très explicites exposant les enjeux planétaires auxquels nous sommes confrontés, et les changements de conscience auxquels nous sommes invités. A partager largement!
Hygiène et Santé
La lithothérapie
Du grec Lithos, la pierre, la lithothérapie est donc le soin par les pierres ou plus exactement c'est l'application thérapeutique de l'énergie développée par les cristaux et les pierres. La lithothérapie ou thérapie par les pierres, est issue de la nuit des temps, d'une période où les différents règnes minéraux, végétaux, animaux, humains communiquaient entre eux, dans un monde ou la séparation d'avec le Divin n'existait pas.